Méthode

 Contentons-nous de faire réfléchir, n’essayons pas de convaincre

Georges Braque

 

Capture d_écran 2017-09-22 à 13.33.45

Le protocole est strict : « Nous parlons de la sexualité en général, jamais de l’intimité de chacun. Les adultes cadrent le débat, rappellent la loi, mais laissent les jeunes discuter et trouver leurs réponses »

Chantal Picod (1)

 

 

L’important est que le monde adulte, parents et école, « reste ouvert à leur besoin de savoir… tout en se sachant incapable d’y répondre pleinement et une bonne fois pour toutes »

Mi-Kyung Yi (1),

 

Freud, qui était un grand défenseur de l’éducation sexuelle à l’école, espérait qu’elle éviterait aux enfants un refoulement inutile de leurs désirs et inquiétudes. En les libérant de la honte et des fausses croyances, il entendait ainsi leur éviter de futures névroses. Sauf qu’il « vivait dans un contexte de rareté de l’information sexuelle. Nous sommes désormais dans celui de l’excès »

Gérard Bonnet (1)

 

L’éducation à la sexualité idéale est celle qui accompagne les questions des enfants, sans les devancer (…) les informations dites objectives et scientifiques, même quand elles sont données dans des termes accessibles, adaptés à l’intelligence de l’enfant, ne sont pas entièrement reçues. C’est que malgré toutes ces explications, l’enfant est attaché à ses croyances fantasmatiques, à ce qu’on appelle en psychanalyse les « théories sexuelles infantiles » (in La vie sexuelle de Sigmund Freud). (…)

Ces tentatives d’explications aux énigmes sexuelles témoignent d’un point d’équilibre entre deux forces opposées toutes aussi puissantes : le besoin d’investigation et de refoulement ; le désir et l’interdit. (…)

Le développement de l’enfant se trouvent plus souples et plus riches lorsque l’adulte accueille  ses questions avec tact et compréhension (…) Cela demande de la sensibilité, de la finesse, du tact. (…)

La démarche éducative en matière de sexualité est extrêmement délicate et sensible. Maladroitement menée, elle peut s’avérer plus anxiogène, voire choquante, que rassurante. L’éducation à la sexualité parvient à son but lorsque la part structurante et cohérente l’emporte sur la part pulsionnelle excitante impliquée dans le désir de savoir. (…)

La visée de l’éducation à la sexualité, plus que la teneur du savoir dispensé aux enfants, c’est la disposition bienveillante et respectueuse du monde adulte – parents et école – à rester ouvert et attentif à leur besoin de savoir (questions, inquiétudes ou encore excitations), tout en se sachant incapable d’y répondre pleinement et une bonne fois pour toutes.

Mi-Kyung Yi (1)

 Il y a un énorme gaspillage de générations d’enfants qui vont à l’école et qui n’apprennent rien

Documentation

  • education.gouv.qc Education à la sexualité : Oui mais comment ? pdf (page 6)
  • Guide d’accompagnement de l’équipe éducative Collège & Lycée Généralités eduscol
  • Guide d’accompagnement de l’équipe éducative Collège & Lycée Comportements sexistes & violences sexuelles eduscol
  • Chahutages et autres désordres France Culture (31.05.2017)
  • LAVENIR, Jean Éducation du Sentiment — Science et progrès pratiques — Vie sociale — Mutualité — Solidarité éd. Edouard Petit (1904) p.132